(Urgent) 2 nouveaux cas testés positifs au Gabon: qu’attend-on pour fermer définitivement les frontières aériennes ?

0
40

Le secrétaire général du ministère de la santé, Guy Patrick Obiang Ndong, vient d’annoncer ce mardi 17 mars courant, la détection de deux nouveaux cas de contamination au coronavirus.

Il s’agit de deux femmes de nationalité gabonaise, l’une travaille au ministère des affaires étrangères. Elle a passé un séjour en France (Marseille et Paris). Le second cas, est une femme qui travaille à l’aéroport Léon Mba de Libreville dans la Police de l’air et des frontières.

Le point commun entre les deux contaminés est de toute évidence le transport aérien jusqu’ici toujours ouvert, quoique réduit à un vol par semaine pour chaque compagnie déservant le Gabon.

Ne faudrait-il pas totalement fermer les frontières aériennes afin de mieux protéger le pays qui d’ailleurs n’est pas assez équipé pour faire avec efficacité à cette pandémie ?

Tandis que tout le monde sait que, le coronavirus est arrivé en Afrique, et au Gabon en particulier par le biais du transport aérien, des personnes ayant séjournés dans un pays à risque, notamment la France.

Malheureusement, le gouvernement gabonais continue à nager à contre courant, en autorisant un vol par semaine pour chaque compagnie déserve le pays.

Au lieu d’appeler les populations au calme, le gouvernement ne fairait-il pas mieux en décrétant la fermeture totale de toute circulation aérienne sur le territoire national ?

Le gouvernement gabonais semble jouer à un jeu très dangereux en maintenant ouvert ses frontières aériennes.

La facilité avec laquelle le virus se répand dans le pays témoigne du laxisme du gouvernement qui fait dans la demi-mesure.

Aussi, si des réelles mesures avaient été prises à l’aéroport, on n’aurait pas enregistré ces nouveaux cas de contamination. Les deux cas suscités, viennent remettre en cause l’efficacité du gouvernement dans la prévention de la pandémie qui décime le monde actuellement.

Il faut le dire que face à un danger d’une telle ampleur, on ne peut pas se contenter de faire dans le recensement de nouveaux cas. Il faut des actions concrètes et efficaces. Il est temps de sortir de la communication pour l’action.

Lesly Christian Chase

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici