Rose Christiane Ossouka Raponda invite les responsables de l’administration centrale à montrer l’exemple face à la recrudescence de nouveaux cas de contamination

0
325

Covid-19 / Troisième vague de la Covid-19

C’est dans un contexte la riposte gabonaise contre la pandémie covid-19, et la recrudescence de nouveaux cas de contamination du variant Delta ; que le Chef du Gouvernement instruit ses troupes.

En effet, c’est par le biais d’un communiqué qu’elle a adressé « aux membres du gouvernement, secrétaires généraux de ministère, aux directeurs généraux, directeurs centraux et autres chefs de service de l’administration publique de se conformer aux exigences lié au contexte de la pandémie de la covid 19. ; le Premier Ministre hausse clairement le ton désormais la rencontre avec le chef de l’ Etat Ali Bongo est soumise à la présentation d’un test PCR négatif et un certificat de vaccination.

C’est donc pour freiner la diffusion du variant delta présent à Libreville, pour éviter de nouveaux cas voire des décès, notre pays a fait l’acquisition de nombreux vaccins.

Il faut dire « l’arrivée du vaccin Pfizer permet d’améliorer la couverture vaccinale, mais aussi les vaccins disponibles au Gabon. Cela permettra à la population gabonaise d’avoir le choix entre différentes options en matière vaccinale (…) le vaccin Pfizer se fait en deux doses et son inoculation doit se faire de manière programmée car il doit être conservé à -45°C. Il sera donc uniquement administré dans les centres de vaccination retenus et les autres serviront dans la campagne itinérante », a déclaré Dr Guy Patrick Obiang Ndong.

Toutefois, les populations rechignent toujours à se faire vacciner. L’exemple venant d’en haut, le Président de la République qui s’est fait vacciner n’accordera plus d’audience à des personnes qui, elle aussi, ne se seront pas vacciner.

Alors que seulement près de 100 000 personnes se sont fait vacciner, le Chef du Gouvernement, soucieuse de l’impact, a décidé de prendre le taureau par les cornes en enjoignant les responsables de l’administration centrale de montrer l’exemple à leurs collaborateurs qui se verront ainsi conforter de la non-toxicité du vaccin mais, de son efficacité, au contraire.

Ainsi, en vue de la rentrée des classes, la vaccination reste le seul remède efficace pour lutter contre cette pandémie dans notre pays, continuons à appliquer les mesures barrières. Par contre, il est nullement obligatoire, la vaccination est purement volontaire et se fait avec consentement éclairé.
.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici