Prevention contre le Covid-19: le ministre Max Limoukou offre 3000 bavettes et 1000 perfuseurs aux personnels de santé des CHUL, CHUO et Jeanne Ebori

0
43

Devant la menace sanitaire mondiale Covid-19 qui a désormais touché le Gabon depuis le jeudi 12 mars dernier, le ministre de la santé et le SAMU social gabonais se sont illustrés mercredi 18 mars dernier, par des visites au sein des centres hospitaliers de la capitale, afin de poser des actions à la hauteur de la courbe épidémiologique du pays, lesquelles consistent à protéger en premier les personnels de santé des services d’urgence, notamment ceux du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), du Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO) et la Fondation Jeanne Ebori qui sont en première ligne en leur offrant un don de trois mille bavettes et mille perfuseurs nécessaires non seulement pour eux mais aussi pour toutes les personnes qui arrivent aux services d’urgence et qui présentent déjà des symptômes du covid-19.

«Je suis venu m’assurer de l’organisation qui est faite, et puis je me suis apesanti sur la protection des personnels de santé qui sont en première ligne, notamment ceux qui sont au niveau des urgences. Lorsque nous suivons l’actualité, le personnel de santé paie un lourd tribut aucours de cette épidémie», a déclaré, Max Limoukou, ministre de la santé.

C’est en réaction à cette triste réalité que le ministre de la santé à juger utile d’apporter une aide significative à ces agents de la santé :«pour se faire, j’ai jugé utile d’emmener un premier jet, donc au niveau de la Fondation Jeanne Ebori, ils ont eu mille bavettes. Il en est de même pour le CHUL et le CHUO. En dehors des bavettes, nous avons emmené cinq cents perfuseurs».

Le ministre de la santé a pleinement conscience que la guerre sanitaire contre le coronavirus ne peut être remportée qu’en se serrant les coudes, d’où l’importance de la présence du SAMU social gabonais lors de ces visites. Une posture validée par le docteur Wenceslas Yaba, directeur général du Samu Social Gabonais, en ces termes :« conjointement avec le ministère de la santé nous sommes en guerre sanitaire. Il faut que l’Union soit sacrée (…) Donc il faut être ensemble pour conjurer le mal que nous conjurerons et que je pense avec par exemple un don de trois mille bavettes et mille perfuseurs, c’est vraiment ensentiel pour protéger les agents de santé qui sont naturellement exposés».

Le Dr Maxi Limoukou tout comme le Dr Wenceslas Yaba n’ont pas manqués de rappeler aux populations l’importance du strict respect des mesures de protection indiquées par le gouvernement afin de limiter la propagation du virus dans le pays.

Jessy Mboukou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici