Pire qu’une comédie : les parlementaires de l’opposition gabonaise valorisent la méconnaissance du Droit.

0
144

C’est à cela que les parlementaires de l’opposition gabonaises ont protesté mardi dernier sur les mesures du gouvernement contre la propagation du Covid-19 dans notre pays.

En effet, c’est une pincée de parlementaires, entres autres, près 15 membres sur un total de près de 200 environs, sont sortis de l’hémicycle, pour dénoncer dans la rue, le caractère prétendument illégal des mesures gouvernementale contre le covid-19. Ils font en si peu de temps l’objet de railleries sur les réseaux sociaux, démontrant parfaitement la méconnaissance du Droit en République Gabonaise. 

Pour ces derniers avec une connaissance très parcellaire du droit ; l’inexistence du décret de promulgation à l’ordonnance prorogeant les mesures sanitaire de riposte Covid-19.

Selon le porte parole de cette minime formation parlementaires de l’opposition, Jean Robert Gouloungama, respectivement député  du Rassemblement pour la Partie et la Modernité (RPM), du 3ieme siège du département de l’Ogooué aval, province du Moyen Ogooué :  » Nous avons demandé au Conseil d’État de déclarer pour défaut de base légale, nulles ces mesures et de les lever ».

Pourtant la loi est clair, récemment à la faveur d’une conférence de presse du ministre en charge des Relations avec les Institutions Constitutionnelles, Denise Mekam’ne Edzidie épouse Taty, à précisé,  » la promulgation par le Président de la République d’une loi ou ordonnance définitivement votée et validée par la Cour Constitutionnelle, peut intervenir dans un délai de 25 jours, en vertu de l’article 17 de ladite Cour. 

Mais dans le cas de l’espèce, l’Assemblée Nationale à adopté cette loi, le 25 novembre. Le texte à ensuite été renvoyé au Sénat qui l’a adopté le 23 décembre dernier. C’est cela qu’on appelle une loi consolidée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici