Le président gabonais a dépêché à Kigali son ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze, pour y rencontrer le chef de l’Etat rwandais, Paul Kagame.

0
56

Ali Bongo Ondimba veut accélérer l’intégration au sein de la zone CEEAC, organisme sous régional dont il est le président.


Il l’a fait savoir hier à son homologue rwandais, Paul Kagame, via son ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze, qu’il a envoyé à Kigali, la capitale du pays des Milles collines.


Le président gabonais cherche en effet à combler le retard d’intégration constaté entre les pays d’Afrique centrale par rapport à ceux appartenant à d’autres sous-ensembles régionaux sur le continent africain (SADC, EAC, CEDEAO, etc.).


Le timing n’est cependant pas anodin. Le 30 mai dernier, le traité instituant la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECA) est entré en vigueur. Or, Ali Bongo souhaite que les pays d’Afrique centrale, dont le Gabon, puissent en tirer le meilleur parti. D’où l’urgence, selon lui, qu’il y a à réformer certaines institutions de coopération sous régionale pour les rendre plus efficaces.


Selon différentes sources, un sommet de la CEEAC, présidé par Ali Bongo Ondimba, devrait bientôt être programmé. Aucune date n’a été à ce stade avancée. Mais « cela ne saurait tarder », assure l’une d’entre elles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici