Le Gabon se positionne comme leader de la sous-région et 10e au niveau continental dans le classement de la numérisation des services publics.

0
193

Le Gabon 1er dans la digitalisation des services de publics

C’est par le biais d’un récent rapport du département des affaires économiques et sociales des Nations-Unies qui a livré, son classement des pays africains les plus avancés en matière de digitalisation du service public en 2020. Figurant au nombre des 10 meilleurs avec un indice élevé, le Gabon se classe devant le Rwanda et la Côte d’Ivoire.

113e au niveau mondial, le petit pays d’Afrique centrale a fait de grands progrès semble-t-il pour améliorer la numérisation de son service public. Suivi de loin par le Rwanda, qui occupé la 16e place et la Côte d’Ivoire au 19e rang, le Gabon clôture ainsi le top 10. 

Cela dit, les bonnes performances du Gabon résultent principalement d’une politique volontariste en matière de diversification menée au cours de la dernière décennie, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), lancé en 2009 par le Président de la République Ali Bongo Ondimba.

Visant à le sortir de sa dépendance aux industries extractives, tout en œuvrant à en tirer davantage profit à transformer localement une partie de la production, le plan consistait à industrialiser le pays en s’appuyant grandement sur le développement de la filière bois et de l’agriculture, ainsi qu’à investir dans les services en développant notamment le secteur du numérique.

Occupant le 63e rang au niveau mondial, Maurice se hisse à la 1ere place du classement, suivi des Seychelles et de l’Afrique du Sud. Pour le clôturer, la Somalie, l’Érythrée et le Soudan du Sud affichent des indices faibles et se classent respectivement 51, 52 et 53e à l’échelle continentale et 191e, 192e et 193e au plan mondial.

Rappelons, le Gabon a investi massivement depuis 2012 dans la construction d’un réseau haut débit à fibre optique ; les infrastructures se sont mises en place progressivement notamment grâce au soutien des bailleurs. Le projet CAB 4, colonne vertébrale de l’ambition gabonaise, a été lancé en 2010 avec l’appui financier de la Banque Africaine de Développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici