La transparence dans les industries extractives : le Gabon, enregistre un grand pas en avant.

0
238

A cet effet, après en être sorti en février 2015 pour voir soumis un rapport de Validation hors du délai convenu, le gouvernement s’est réengagé à mettre en œuvre l’ITIE. La candidature de notre pays a été approuvée ce jeudi 21 octobre 2021 par le conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives.

Helen Clark, la présidente du Conseil d’administration de cette organisme mondial a déclaré : « Nous sommes heureux d’accueillir à nouveau le Gabon en tant que pays mettant en œuvre l’ITIE, et nous nous réjouissons de travailler ensemble pour promouvoir l’ouverture, renforcer la gouvernance et éclairer le débat public au Gabon. »

Une réadhésion qui traduit la ferme volonté de nos dirigeants de traduire les engagements en faveur de la transparence en une meilleure gouvernance de son secteur extractif à travers une approche multipartite. Le gouvernement, les entreprises privées, les entreprises d’État et la société civile participent sont membres du groupe multipartite de l’ITIE Gabon pour assurer la supervision du secteur. Tous ont de concert durant long du processus de candidature de l’ITIE, avec le soutien du FMI et des partenaires internationaux appartenant à la société civile.

Dans son courrier à l’ITIE, Ali Bongo a fait remarquer que : « Dans un contexte particulier marqué par la double crise sanitaire et économique (…), l’Etat gabonais entend réagir par une amélioration significative de sa gestion publique. Celle-ci passe notamment par un effort accru de transparence de nos revenus et dépenses liées aux ressources extractives que nous exploitons. »

En mettant en œuvre la norme ITIE, le Gabon s’engage ainsi à renforcer la transparence dans la chaîne de valeur de ce secteur. Partant des contrats, les licences et la propriété des entreprises jusqu’à la gestion des revenus et des dépenses. La publication de ces informations constituera une étape importante pour le Gabon, car elles sont impératives pour rester membre de cet organisme.

C’est pourquoi, l’ITIE Gabon a élaboré un plan qui permettra d’améliorer la gouvernance et la transparence des industries extractives, pour gérer le secteur d’une manière qui soit à l’origine d’une croissance économique inclusive et un développement durable.

Rappelons qu’en tant que Coordinateur général des affaires présidentielles, c’est Noureddin Bongo Valentin qui a eu le privilège de conduire, conformément aux orientations du président de la République, ce dossier très stratégique qui a abouti à une dénouement heureux ce jour pour le Gabon. Il faut dire que la nouvelle équipe qui entoure actuellement Ali Bongo Ondimba démontre avec brio qu’elle reste très attachée à la bonne gouvernance et qu’elle fera preuve de transparence dans ce secteur. C’est donc une récompense pour tout cet engagement.

C’est cette preuve de bonne foi en matière de bonne gouvernance en plus du courrier d’Ali Bongo Ondimba qui ont convaincu le conseil d’administration de l’ITIE de réintégrer le Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici