La liquidation de SOGATRA : dysfonctionnements au sein de ladite structure

0
257

Après l’assemblée générale ordinaire de cette entreprise publique le mardi 02 novembre 2021, un constat révèle le dysfonctionnements qui devraient entraîner sa liquidation.

Après une vingtaine d’années d’activité, la Sogatra, dont l’Etat est l’actionnaire majoritaire, pourrait mettre la clé sous la porte et céder la place à la nouvelle société Trans-Urb. Lors de l’assemblée générale ouverte mardi 2 novembre à Libreville son président du conseil d’administration a assuré que l’éventualité d’une liquidation a été posée.

« Nous avons tenu les assises de l’assemblée générale de Sogatra. Il s’agissait pour les actionnaires d’examiner la situation de cette société qui connaît un certain nombre de difficultés. Nous avons également examiné les comptes financiers de la structure, qui ont d’ailleurs été adoptés », a déclaré Martin Ngoua Obame. Il faut dire que la société est en (très mauvaise) situation financière. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Premier point noir : la société a une masse salariale démesurée. Elle compte à ce jour 858 salariés. Conséquence : la subvention annuelle, versée par l’Etat, d’un montant de 4,2 milliards de FCFA en 2020, est absorbée en quasi-totalité par les salaires des employés.

Et la société n’a plus aucune marge de manœuvre. Ni pour s’acquitter de ses dettes : elle a accumulé pour près de 16 milliards de FCFA de dettes sociales (sous forme d’arriérés de cotisations auprès de la CNSS et de la CNAMGS), une dette fournisseur de 1,5 milliards de FCFA, ce à quoi il faut ajouter neuf mois d’arriérés de salaires (il y a deux semaines, des personnels de la société ont une nouvelle fois assiégé le siège du Trésor public à Libreville).

Ni pour entretenir son outil de production, c’est à dire son parc de bus et de taxis. Aujourd’hui, seuls 36 bus sont en circulation sur un total de 254 ! Quant aux taxis, moins de 30 seraient opérationnels sur un total de… 140.

386 millions de salaires à payer chaque mois pour seulement 33 millions de recettes !

Résultat : l’activité de la Sogatra est en chute libre depuis plusieurs années. Son chiffre d’affaires annuel (recettes propres générées par l’activité) s’élève péniblement à 400 millions de FCFA. Soit à peine plus de 33 millions de FCFA par mois alors que la seule masse salariale se chiffre mensuellement à… 386 millions de FCFA. Douze fois plus !

Une situation intenable à terme. De fait, la société n’est pas économiquement viable, ses charges excédant très largement ses maigres revenus. Partant, on voit mal comment la Sogatra, héritage du passé, pourrait ne pas être liquidée. Reste simplement à le faire dans les formes, c’est à dire dans le respect des droits des salariés mais aussi des fournisseurs qui n’ont pas à subir l’incurie de certains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici