Gabon / un crevettier pris en flagrant délit de pêche illégale.

0
19

Les produits de pêches illégales font l’objet d’un commerce difficile à identifier. Les gouvernements, les organisations intergouvernementales et non gouvernementales, le secteur privé et la société civile s’efforcent actuellement de développer des solutions en la matière. 

C’est dans cette optique que le ministre en charge l’agriculture et de la pèche Biendi Magangda-Moussavou a pour mission de concevoir, mettre en œuvre et coordonner les stratégies nécessaires aux réalisations des objectifs énoncés dans la Politique Générale de l’Etat (PGE) dans le domaine de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ainsi qu’en matière de qu’en matière de recherche agricole.

En effet, une équipe d’Inspecteurs des pêches et celle de l’ONG Sea Shepherd ont intercepté, le 16 août au large de Libreville, un crevettier pris en flagrant délit de pêche illégale. Le chalutier Rénovation 2 utilisait des mailles sous-dimensionnées favorisant les prises accessoires.

Grâce à l’appui de l’ONG Sea Shepherd, les autorités gabonaises ont réalisé une grosse prise au large de Libreville, le 26 août, en interceptant un chalutier en flagrant délit de pêche illégale. Les Inspecteurs des pêches ont découvert que le chalutier Rénovation 2 utilisait des mailles sous-dimensionnées empêchant les crevettes juvéniles d’échapper à la capture. « Non seulement le navire utilisait le mauvais maillage, mais le rapport prises/prises accessoires était surprenant », a affirmé le ministre de la Pêche qui a pris part à l’opération.

« Alors que j’étais sur le pont du chalutier, j’ai vu juste quelques petits plateaux de crevettes en équilibre au sommet d’une montagne de poissons, dont beaucoup étaient sous-dimensionnés », a déclaré Biendi Maganga-Moussavou sur seashepherdglobal.org.

Les prises accessoires désignent les espèces non ciblées capturées par un navire de pêche. Sur la plupart des chalutiers crevettiers, pour chaque livre (0,45 kg) de crevettes capturées, au moins six livres de prises accessoires sont également capturées, notamment des tortues de mer, requins et autres espèces vulnérables. Dans le cas de Rénovation 2, le rapport prises/prises accessoires a été estimé à 0,2 % de crevettes pour 99,8 % en poids. La plupart de celles-ci ont été rejetées mortes à la mer.

« Il était important pour moi de constater de visu l’impact de la pêche à la crevette au large des côtes gabonaises. Ces pratiques de gaspillage ne peuvent être tolérées au Gabon, a indiqué Biendi Maganga-Moussavou.

L’équipage du navire Rénovation 2 a été placé en état d’arrestation et sommée de se rendre à Port Gentil pour une enquête plus approfondie. « J’ai commandé une enquête officielle sur la pêche à la crevette et en attendant le résultat de l’enquête, je suis prêt à suspendre la saison de pêche jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée au problème des prises accessoires », a conclu le ministre de la Pêche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici