[Gabon] Ouverture du procès de Christian Patrichi Tanasa Mbadinga : Brice Laccruche Alihanga faisait planer une épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

0
39

Au Gabon, s’est ouvert ce lundi du procès de l’ancien administrateur directeur général de Gabon Oil Company, la compagnie nationale des hydrocarbures. Christian Patrichi Tanasa Mbadinga est incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis novembre 2019 dans le cadre de l’opération Scorpion qui avait balayé plusieurs hauts cadres de l’administration publique gabonaise, dont Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet du président Ali Bongo, qui est toujours en prison.

Sa chute a été brutale. Il est l’un de nombreux dirigeants jetés en prison en novembre 2019 dans le cadre de l’opération mains propres dite « Scorpion ». Christian Patrichi Tanasa est poursuivi pour détournement de fonds et blanchiment de capitaux. La question de la Cour criminelle spéciale à Patrichi Tanasa : « Pourquoi en une année, la GOC, dont vous étiez le dirigeant, a payé 2,4 milliards de FCFA sous forme de dons, mécénats et sponsoring ? »

Réponse de Christian Patrichi Tanasa : « C’était des instructions… (silence) de la Présidence de la République. »

La Cour criminelle spéciale: « Pourquoi n’avez-vous pas dit non ? »

Christian Patrichi Tanasa : … (silence)

Relance de la Cour criminelle spéciale: « De quoi avez-vous peur ? Pourquoi vous n’avez pas dit non ? »

Christian Patrichi Tanasa : « euh… Si j’avais dit non, mon séjour en prison serait intervenu plus tôt. » Pour Patrichi Tanasa, il fallait exécuter toutes les injonctions de l’ancien directeur de cabinet du Président au risque de se retrouver à sans famille.

uoi en 1 année vous avez payé 2

« Si j’avais dit non, mon séjour en prison serait intervenu plus tôt. »

Comme pour dire qu’en tant que Brice Laccruche Alihanga faisait planer une épée de Damoclès au-dessus de sa tête et qu’il ne pouvait se garder de répondre par la négative à ses injonctions.

Christian Patrichi Tanasa était l’un des hommes forts du pouvoir entre 2018 et 2019, durant la convalescence du président Ali Bongo après son accident vasculaire cérébral. Proche de Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo, il a été propulsé, à 36 ans, administrateur directeur général de Gabon Oil compagny, la compagnie nationale des hydrocarbures. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici