[Gabon] Nécrologie : Décès de la journaliste Amélie Blanche Mbougou au Burkina-Faso

0
247

La journaliste et ancienne présentatrice vedette de Gabon première, chaîne gabonaise de service public, est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi 21 octobre 2021 à Ouagadougou au Burkina-Faso, des suites d’un malaise. Elle était âgée de 53 ans.

Le monde de la communication est à nouveau en deuil au Gabon. Plus d’un mois après le décès d’Armelle Baoulé, journaliste à Radio Gabon et à Gabon première, la disparition d’Amélie Blanche Mbougou, journaliste et ancienne présentatrice du journal télévisé sur Gabon première, plonge à nouveau cet univers dans la tristesse et la consternation.

Elle est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi au Burkina –Faso, des suites d’un malaise dû à une allergie, alors qu’elle avait entamé une formation théologique dans le cadre de son engagement chrétien. Hospitalisée, elle n’a pas pu s’en sortir, nous confie une source proche de sa famille. Tandis que la toile évoque sa présence dans le cadre d’une couverture médiatique du Fespaco.

En attendant une communication officielle qui définira clairement les circonstances de sa mort, sur la toile c’est la tristesse, la consternation, et des hommages à la dimension de la personnalité publique qu’elle a été.

De l’exaltation de sa beauté, de son empathie envers ses collègues, en passant par sa douceur, son humanisme, sa prestance, de nombreuses qualités reconnues et témoignées par ses collègues, confrères, consœurs ainsi que ces nombreux jeunes journalistes qui ont bénéficié de son encadrement.

Née le 4 octobre 1968 au village Ébengone par Oyem (Nord du Gabon), Amélie Blanche Mbougou a été cheffe de service des actualités télévisées à Gabon Télévisions, plusieurs fois attachée de presse et conseiller en communication dans des cabinets ministériels. Elle avait réintégré la rédaction après son dernier poste de conseiller en communication au sein du ministère du Budget et des Comptes publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici