[Gabon] le Journal Bazooka saisi RSF dans l’affaire qui l’oppose aux médias anti-républicain.

0
15

C »est à la faveur d’une missive à RSF, le directeur de publication de l’hebdomadaire satirique indépendant le Bazooka, Olivier Konaté Nkombé a saisi RSF. Ce dernier, dit régulièrement subir des pressions, parfois des menaces, de la part de ses confrères. À en croire ses mots, le journaliste craint pour sa vie. « En 30 années de carrière, j’ai subi des pressions, parfois des menaces, mais rien de comparable à ce qui m’arrive aujourd’hui. Depuis plusieurs semaines, je suis l’objet de la part de certains de mes confrères de pressions et de menaces. Certains d’entre eux ont décidé de passer à l’acte puisque que je fais l’objet depuis quelques jours d’une action en justice pour diffamation. » explique Olivier Konaté Nkombé.

Refusant de se faire museler, il a saisi la puissante ONG pour dénoncer ses confrères qui ont saisi non seulement la justice mais aussi le gendarme des médias, la Haute Autorité de la Communication (HAC). François Ndjimbi et Harold Leckat, respectivement dirigeants de Gabonreview.com et gabonmediatime.com, ont confirmé, par le truchement de leur conseil Me Anges Kevin Nzigou, par ailleurs avocat de ceux-là mêmes qui auraient reconnu à la barre avoir financé ces médias, qu’ils iraient jusqu’au bout malgré la mise en garde de Me Jean Paul Moubembe, représentant de la partie défenderesse.

l est de notoriété que ces médias sont proches de l’opposition et en profitent pour revendiquer une certaine notoriété. Malheureusement pour eux, en dévoilant leur collusion avec l’ancien patron de la communication présidentielle, le journal Le Bazooka et son rédacteur en chef auraient commis un crime impardonnable qui mérite réparation et serve d’exemple à tous ceux qui ne pensent pas comme eux et qui seraient tentés de le dire ouvertement. Ainsi, la réaction de Reporters Sans Frontières est vivement attendue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici