[Gabon] le Crédit Carbone : bientôt les retombées au Gabon.

0
27
A picture taken on January 14, 2017 shows the river Ogooe in the equatorial forest near Ndjole. (Photo by ISSOUF SANOGO / AFP)

La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUC) à certifier en octobre 2022, les 187 millions de crédits carbone du Gabon sur la période 2010-2018 l’une des plus importantes à l’échelle mondiale. Une étape importante qui ouvrait la voie de commercialisation. La stratégie gabonaise visant à préserver la nature, tout en diversifiant son économie ne date pas d’hier, mais une grande résilience qui porte des fruits aujourd’hui.

Pour le Gabon, l’obtention de la certification est un tournant majeur, désormais, le, pays plus que jamais engagé dans la protection du climat et de la biodiversité, valorisant son action déterminée en faveur de la préservation du climat en tirant une part significative de ses ressources issues de la protection et de la gestion durable de la forêt, et ainsi accélérer la préparation de l’après-pétrole. Surtout faire entendre sa voix à l’international.

Un horizon confortant dans la transition et dans la diversification de l’économie, qui cadre avec les ambitions du gouvernement gabonais.

La commercialisation de 90 millions de crédits carbone a été séquestrées par le Gabon en moyenne chaque année entre 2010 et 2020. Dans l’hypothèse de 30 dollars la tonne, je m’attends à ce que dans le monde post-Glasgow, le Gabon génère 100 millions de tonnes de crédits carbone net de séquestration par an et les vende au prix de 20 à 30 dollars », a expliqué le ministre des Eaux et Forêts le Pr Lee White, avant de préciser que « ces fonds seront répartis comme à raison de 10 % réinvestis dans la gestion forestière ; 15 % pour les communes rurales ; 25 % pour le Fonds Souverain à réinvestir pour les générations futures ; 25 % pour le service de la dette du Gabon ; 25 % dans le budget national pour l’éducation, la santé et la résilience climatique ».

Le 31 décembre 2022, dans son discours à la nation le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba est revenu sur ce qu’il qualifie de nouvel, or vert : « matière d’environnement, les choses aussi vont évoluer. Notre pays captera d’importants financements grâce à la certification de ses crédits-carbone, le nouvel or vert. Aussi, à partir de 2023, un pourcentage du montant de la vente des crédits-carbone, l’argent que nous percevons en contrepartie de la protection de la forêt, sera affecté directement à la lutte contre le conflit Homme-Faune. Cet argent servira notamment à approvisionner le fonds de compensation des victimes des éléphants ».

En l’espace de vingt ans, Libreville a inauguré plusieurs parcs nationaux comme ceux d’Akanga, de la Lopé, de Birougou, d’Ivindo, de Loango… L’avenir s’annonce radieux pour le Gabon, capable de séquestrer près de cinq millions de tonnes de carbone en deux ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici