[Gabon] Inventer des choses pour se rendre intéressant : c’est là le projet de l’opposition gabonaise en perte de vitesse.

0
46

C’est un constat clair, les opposants gabonais, s’illustrent dans du n’importe quoi et inventer des choses pour se rendre intéressant et attirer les populations ; à l’approche des élections de 2023 prochains.

Visiblement en perte de vitesse et de visibilité ils se sont plus que jamais attaché les services d’une certaine presse internationale et locale pour salir l’image du pays. La dernière en date est l’utilisation du groupe « France médias monde » pour faire pression sur Libreville.

C’est-à-dire, pour y parvenir, ces médias occidentaux, avec l’appui de certains médias locaux, n’ont de cessent de présenter le Gabon comme étant une dictature.

En effet, c’est une stratégie mise en place par l’opposition gabonaise qui pourtant circule librement dans le pays, mène ses activités en toute tranquillité sur le territoire national, et même à l’étranger où ils y vont et viennent sans jamais être inquiété. Selon les observateurs de la vie politique gabonaise, ces critiques sans fondement ont pour seul objectif de faire diversion sur le fait qu’ils n’ont réellement rien n’a proposer à la population.

Force est de constater que ces derniers ne savent rien faire d’autres que de critiquer ouvertement le pouvoir, et ce, sans la moindre crainte. Notons que fasse à certaines dérives de la presse à la solde de l’opposition, le porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilié By Nze a néanmoins souvent tiré la sonnette d’alarme.

 » Une certaine presse prétend que le gouvernement aurait promu à l’Ambassade du Gabon à Rome, un compatriote en détention pour des faits présumés de détournement de fonds. Il s’agit en fait d’une homonymie qu’une simple vérification aurait permis de relever ».

Pourtant, le gouvernement gabonais a multiplié, dans le cadre de la promotion de l’autonomisation des jeunes par exemple.

Cela en vue d’atteindre L’objectif de 20 000 jeunes, devant bénéficier d’un programme d’accompagnement à l’emploi (PAE), défini dans le Plan d’Accélération de la Transformation, l’Office

National de l’Emploi (ONE) a sollicité la Direction Générale des Pêches et de L’aquaculture (DGPA) pour la formation de quatorze (14) jeunes dans la station Piscicole de Mbolet à Lambaréné au métier de la pisciculture.

Ladite formation est implémentée avec le concours de l’entreprise FOBERD Gabon dans le cadre de sa politique de Responsabilité Sociétale Entreprise (RSE). Pour formaliser la Collaboration des trois parties citées supra, une convention a été signée ce samedi 09 Juillet 2022 en présence de Madame Madeleine Edmée BERRE, Ministre chargé de l’Emploi, chef de file de la Task-force Programme de facilitation de l’accès à l’emploi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici