Gabon / Conseil interministériel : la décentralisation à l’ordre du jour

0
39

A travers ce texte qui sera présenté lors d’un prochain conseil des ministres, le gouvernement réaffirme son engagement en faveur de l’effectivité de la décentralisation et du transfert effectif des compétences administratives et financières de l’état vers les collectivités locales.                

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Julien Nkoghe Bekale, a présidé ce matin un Conseil Interministériel dont l’ordre du jour a essentiellement porté sur l’examen et l’adoption de deux Projets de textes, à savoir le Projet de décret portant attributions et organisation du Ministère de la Décentralisation, de la Cohésion et du Développement des territoires et le Projet d’ordonnance portant création et organisation du Fonds Autonome National d’Entretien Routier.                                             

Outre la réaffirmation de son engagement en faveur de l’effectivité de la décentralisation et du transfert effectif des compétences administratives et financières de l’État vers les collectivités locales, ce projet de texte a été pris en vue de coller à la volonté du Président de la République, Chef de l’État, de promouvoir un développement harmonieux et équilibré des territoires par une meilleure prise en compte des spécificités de chaque localité.              

   En outre,  le Conseil a pris bonne note des communications présentées par le Ministre de l’Économie et des Finances qui a décliné la stratégie de retour du Gabon à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (EITI), ainsi que celle du Ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance, de la Lutte contre la Corruption et de l’Évaluation des Politiques Publiques qui a sollicité et obtenu l’accord du Conseil interministériel pour organiser une campagne d’explications approfondies sur l’obligation de déclaration de fortune.

  Enfin, les membres du Gouvernement ont eu droit à l’exposé de la Géo-Cindycienne, Evelyne Solange Ndoulou Loubamono qui a porté sur la Cindynique. Elle a ainsi fait savoir que sa communication avait pour objectif de solliciter l’appui multiformes du Gouvernement pour permettre aux techniciens d’asseoir ‘’le pool Cindynique’’ au Gabon.

 D’après ses explications, la Cindynique qui est une science des dangers n’est pas encore connue des gabonais : ‘’Nous voulons la faire connaitre au Gabon, de telle sorte qu’elle puisse participer au renforcement des politiques préventives mises en place par les autorités gabonaises’’, a-t-elle déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici