[Gabon] Conférence de presse : les économies budgétaires que l’Etat pourra faire quant au retour des élections à un seul tour.

0
51

Lors de la conférence de presse organisée le mardi 28 février 2023, le porte-parole du gouvernement, le ministre du Commerce, des Petites et moyennes entreprises, Yves Fernand Manfoumbi est revenu sur les économies budgétaires substantielles que l’Etat pourra faire quant au retour des élections à un seul tour.

Le porte-parole du gouvernement soutient l’harmonisation des mandats et les élections à un tour, comme indiqué par le Premier ministre Alain-Claude Bilie-By-Nze lors de sa dernière conférence de presse.

D’après lui, le gouvernement compte générer des économies en organisant toutes les élections à un tour. Déjà, cette année 2023, le Gabon compte organiser des élections générales (présidentielle, législatives et locales).

A cet effet, ces changements vont indubitablement répondre aux besoins primaires des Gabonais dans les secteurs sociaux de base via les économies budgétaires substantielles engrangées par cette harmonisation des mandats et surtout le retour des élections à un tour.

“L’élection est l’un des moyens incontournables pour légitimer une démocratie et l’élection n’a pas de prix. L’élection a un coût”, a précisé le porte-parole du gouvernement. Partant de ce postulat, il faut trouver des ressources pour financer ces élections.

Donc pour justifier la bonne gestion des fonds publics, le porte-parole du gouvernement se réfère aux chiffres du passé , concernant la loi de finance 2016 qui existe et derrière son exécution se trouve une loi de règlement.


Pour l’élection présidentielle de 2016, le coût était de 46,7 milliards de FCFA

Les chiffres des élections combinées locales et législatives de 2018 ont été évalués à 42,09 milliards. Ces deux montants sont globalement à 88,7 milliards

Tout cela donne 1/3 pour les élections locales et les 2/3 pour les deux élections, soit 28 milliards de FCFA. Cet écart s’explique par le second tour des législatives.

Ainsi, appliquer au principe de l’élection à un tour se dégage une marge d’économie de plus de 50 % soit 14 milliards. C’est un argument qui prouve que l’élection à un tour n’est pas fortuite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici