[Gabon] / Armel EYI, la passion de la cuisine.

0
7

Passionné de cuisine, jamais loin de ses spatules et de son tablier, le jeune entrepreneur Armel EYI a déjà séduit les papilles de nombreux gourmets au Gabon à travers ses réalisations gastronomiques. Pas étonnant pour celui qui a mis les pieds dans le plat très tôt. Né d’une mère cuisinière, le Chef Armel a en effet contracté l’amour de la cuisine depuis son bas âge avant de faire ses premiers pas derrière les fours électriques du Méridien Re-Ndama en tant que professionnel. Après des années à exercer aux côtés de sa mère et à cuisiner certains week-ends pour ses proches, il est aujourd’hui à la tête de son propre restaurant : L’assiette d’Or à Libreville.

ENOROMI MAGAZINE
Pourquoi avoir fait le choix de la cuisine comme plan de carrière ? Et quelles ont été les répercussions de votre décision sur le plan familial et amical ?

Armel EYI
La cuisine a toujours été une pratique passionnante et un métier fascinant. Je me rappelle encore quand je voyais ma maman cuisiner le matin pour nous avec amour, ça me faisait réaliser l’importance de cuisiner. Au fil du temps, j’ai apprécié de métier. Mon amour pour la cuisine a commencé en 2005, lors des vacances. Alors que ma maman était sous-chef dans les cuisines du Méridien Re-Ndama, elle m’a proposé de l’accompagner tous les matins à son travail. J’ai d’abord appris à faire des mises en place et cela m’a plu. Le chef cuisinier avait remarqué mon implication et m’a offert des stages de cinq mois en cuisine, et depuis, je n’ai plus lâché mon tablier. Et je ne regrette pas mon choix.

Côté familial, je n’ai pas vraiment eu des retours négatifs. Ayant une mère cuisinière, j’ai reçu plusieurs félicitations de ma famille. Côté amical, j’ai des amis « gourmands », donc ils étaient toujours conviés les weekends déguster mes créations à la maison. Parfois, ils goutaient mes créations et ce simple geste à beaucoup booster ma carrière et mes ambitions de chef.

ENOROMI MAGAZINE
Pourquoi ne pas avoir décidé de travailler pour le compte d’un seul client?

Armel EYI
Travailler pour le compte d’un seul client, je le trouve assez délicat. Opter pour travailler en « cuisinier privé », c’est accepter d’avoir de grandes exigences du client. Par exemple, en tant que chef, le restaurant a une carte, c’est le chef qui décide en quelque sorte ce qui sera dans l’assiette. Tandis que préparer pour un particulier nécessite énormément de rigueur, de patience et c’est souvent compliqué de maîtriser toutes les envies du client. C’est vrai on peut être un chef, mais l’univers culinaire et vaste et l’on ne peut pas tout cuisiner malgré une grande expérience derrière les fourneaux.

ENOROMI MAGAZINE
Le jeune entrepreneur que vous êtes a été victime de l’incendie se son business le 16 septembre 2019. Comment avez-vous vécu la perte de votre local et comment êtes-vous parvenu à remonter la pente ?

Armel EYI
En tant que jeune entrepreneur qui s’est investi corps et âme dans ses affaires, voir mon restaurant partir en fumée un bon matin a été un véritable choc. J’arrivai à peine à croire en cet incident et il m’arrive parfois de regarder des photos de cet incendie et de ne toujours pas réaliser que j’ai remonté la pente aujourd’hui. Pour la petite histoire, une semaine avant l’incendie, j’avais investi une certaine somme dans les travaux d’amélioration du local et la semaine d’après, voir le tout se consumer sous les flammes, c’était très difficile. Malgré cela, j’ai gardé la tête haute et croire que Dieu fait toute chose pour une cause et je suis resté positif.

Je me suis lancé un défi : celui de relancer le restaurant dans les mois qui suivaient.

Ma famille a beaucoup investi, mes amis également ont lancé des collectes. Ce geste m’a touché et j’ai décidé pour cela de mettre vraiment la main à la pâte. Je tenais à remercier toutes les personnes aussi sur les réseaux sociaux qui ont partagé et donné des fonds pour m’aider à rouvrir le restaurant. C’était certes compliqué, mais ce geste m’a boosté et m’a permis d’ouvrir le restaurant et notre succès est sans pareil aujourd’hui.ENOROMI MAGAZINE
Quels sont les mots qui rythment votre quotidien et qui vous permettent de garder les pieds sur terre?

Armel EYI
Je suis une personne assez battante. Je dirai donc la détermination et l’espoir. Étant croyant, je mets ma foi en Dieu et je bâtis tout sur Lui. Je suis un optimiste à 1000%. Mon slogan c’est : « Aller de l’avant et ne jamais baisser les bras ».

ENOROMI MAGAZINE
Si vous devez gérer un évènement en tant que traiteur, comment gérez-vous la cuisine du restaurant ? Avez-vous un second à qui vous avez légué les secrets de votre cuisine ?

Armel EYI
En cuisine, je suis très ouvert et je partage mon savoir-faire à mes aides-cuisiniers. Cela fait plus de quatre ans que je travaille avec eux. Lorsqu’il y a des évènements, nous divisons l’équipe en deux : trois pour le service traiteur et trois pour la cuisine du restaurant.

Seulement, je n’accepte pas d’évènements le week-end, car je sais que les samedis au restaurant, il y a énormément de personnes et je préfère effectuer le service moi-même.

ENOROMI MAGAZINE
Quelles sont vos ambitions pour « L’assiette d’Or » dans les cinq prochaines années ?

Armel EYI
Mon ambition est de faire de ce restaurant une chaîne de restauration à l’instar de KFC ou McDonald. Ouvrir un restaurant à Akanda et à Port-Gentil. Et je vise également la Côte d’Ivoire, et pourquoi pas l’Europe ? J’y crois et je sais que rien ne m’empêchera d’y arriver.

ENOROMI MAGAZINE
En tant que professionnel, quels conseils donneriez-vous à ces passionnées de cuisine qui se croient inférieurs aux autres jeunes de leur milieu ?

Armel EYI
La cuisine c’est un métier exceptionnel et de loin le meilleur du monde. On découvre énormément en cuisine et c’est quelque chose d’indispensable au bien-être et même à la vie de l’être humain. On cuisine tous les jours, on mange tous les jours. Mon conseil est d’aimer d’abord la cuisine, se lancer sans hésiter, rencontrer les bonnes personnes.

Propos recueillis par
Aude SHARYS

Source :ENOROMI MAGAZINE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici