[Fait divers] Libreville: un réseau de placement de mineures démantelé à Awassi

0
48

Il y a quelques jours, un réseau de placement de filles mineures a été démantelé. Il s’agirait étrangement de deux dames et un homme membre de l’équipe dirigeante du lycée Awassi. Interpellés puis placés en garde à vue à la (DGR), ils ont entendus depuis le 10 octobre 2019, pour apporter de la lumière sur ce fléau, gangrène de la société gabonaise, au coeur duquel, le nom d’Alexis NDOUNA fait encore écho.

Au regard des récents événements, les forces de l’ordre ont diligenté une enquête qui semble-t-il a porté des fruits. En effet, après le présumé viol de la jeune Wally, Alexis NDOUNA se retrouve à nouveau impliqué dans une affaire de placement de filles de moins de 15 ans. Cette fois encore, il ne figure pas sur la liste des personnes interpellées par les forces de l’ordre. Ainsi après Aude NGO ABIAGUE, ce sont deux dames et un membre dirigeant du lycée AWASSI qui ont été placés en garde à vue.

On peut dès lors comprendre pourquoi ledit établissement semble être favori de la tête pensante de ce réseau criminel. En effet, au milieu des témoignages recueillis le nom de ce lycée revient très souvent, notamment dans le témoignage de Roxanne, la cousine de Wally, qui y est inscrite tous frais payés par Alexis NDOUNA.

Si les établissements scolaires censés inculquer des valeurs à une jeunesse à la dérive devient le siège d’un réseau de proxénétisme, que pouvons-nous espérer de l’avenir de la jeunesse de ce pays?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici