Émission gouvernementale « Face à vous » : Rose Christiane Ossouka annonce la rupture d’avec les effets d’annonces

0
68

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda était l’invitée du premier numéro de « Face à vous », la nouvelle émission gouvernementale diffusée le lundi 17 mai 2021, simultanément sur Gabon télévision, Gabon 24, Radio Gabon et sur les réseaux sociaux.

Occasion pour elle de revenir sur la vision du Chef de l’État et l’action du gouvernement depuis sa nomination en juillet dernier.

Reconnue pour son pragmatisme, le chef du gouvernement a voulu se soumettre à cet exercice afin d’apporter des éclaircissements face aux questionnements des populations sur les sujets d’actualité en cette période de crise sanitaire liée à la Covid-19.

En bonne pédagogue, Rose Chrisrtiane Ossouka a déclaré dans cette émission, avec clarté : « La rupture d’avec les effets d’annonces ».

En effet, la mise en place des réunions de cabinets effectués à la Primature depuis sa nomination à la tête du gouvernement, a permis de comprendre les difficultés afin de suivre et d’apporter des solutions stables et durables par rapport à un certain nombre de dossiers importants.

C’est donc au terme des réunions ministérielles que le gouvernement met en œuvre des politiques temporaires (task force) pour le bon fonctionnement de certains secteurs prioritaires dans notre pays, comme le dit un dicton : « Qui veut aller loin ménage sa monture » et « pour atteindre un but bien précis, il faut de la conscience et l’intelligence. »

Pour Rose Christiane Ossouka Raponda « les populations sont fatiguées des paroles creuses », a-t-elle affirmé, avant d’ajouter qu’ « elles sont impatientes » et qu’« elles ont beaucoup attendu ».

A titre de rappel, si certains médias ont salué le passage du Chef du Gouvernement à l’émission « face à vous », il n’en demeure pas moins que de nombreux articles n’ont pas été souples avec elle. Ils ont qualifié de raté ce passage tant attendu par les gabonais.

De même, les internautes ont fait des critiques acerbes sur les réponses concernant les dossiers brulants que sont la route, l’éducation, l’emploi… Ils attendaient poser directement les questions au Chef de l’Administration gabonaise, mais en vain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici