Economie / les Etats Unis encouragent la transparence budgétaire du Gabon :

0
21

La stratégie remarquable du Coordinateur général des affaires présidentielles

C’était à la faveur d’un rapport par l’Agence panafricaine Ecofin, qui prend en compte 141 pays. Il a pour critères d’appréciation, entre autres, l’accessibilité et la fiabilité des documents fiscaux publics. En effet, le Gabon figure parmi les meilleurs élèves de ce classement. Le pays intègre la catégorie de ceux dont les « progrès » sont « significatifs », autrement dit à la fois tangible et rapide.

Selon les auteurs de ce classement, ces progrès sont à mettre à l’actif des autorités gabonaises « depuis deux ans et demi », le Président Ali Bongo Ondimba, son cabinet, « la pièce maitresse de l’Exécutif au Gabon ».

Depuis la nomination en novembre 2019 du Coordinateur général des affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin, l’instauration de plusieurs nouvelles stratégies de travail qui exigent la mise l’actualisation des documents liés à l’activité fiscale du pays et leurs accessibilités. 

Cette solution progressiste a permis au président de la République, Chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA d’obtenir pour le compte du Gabon un nouveau prêt triennal de 120 milliards de francs CFA.

Précisions que le pays est engagé dans une restructuration sans précédent de ses finances publiques. Il a mis un terme à l’évaporation des deniers publics, mal endémique jusqu’à présent dans le pays, à travers l’opération anti-corruption Scorpion mais aussi la mise en place d’une task-force sur la dette intérieure qui a permis de déterminer que les 2/3 de cette dette était en réalité fictive !

Fini également la construction d’éléphants blancs et les dépenses somptuaires. Place aux infrastructures utiles, c’est-à-dire à haut rendement économique et social, et à la réduction du train de vie de l’Etat.

 « On observe un changement radical dans le mode de gestion depuis l’arrivée d’une nouvelle équipe à la Présidence de la République gabonaise », observe l’un des auteurs de ce classement. 

« Le départ de l’ancien directeur de cabinet de la Présidence et son remplacement par un nouvel ‘homme fort’ a été déterminant », ajoute-t-il dans une allusion à Noureddin Bongo Valentin.

Voici dans son intégralité le classement élaboré par le Département d’Etat des Etats-Unis et repris par nos confrères de l’Agence Ecofin : 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici