[Gabon] la CNAMGS conformément à ses missions de service public, reverse régulièrement des fonds aux hôpitaux ?

0
138

La CNAMGS, est considérée comme l’élément moteur de la politique sociale du Chef de l’État S. E Ali Bongo Ondimba, qui souhaite la « meilleure prise en charge des malades assurés dans les hôpitaux publics en identifiants et en sanctionnant tout système informel de soin privé ».

Les prestations sanitaires affectées par sa qualité. C’est du moins le constat qui ressort, lorsqu’il n’est pas question d’antiquité du matériel, de réclamations financières, il s’agit des relations avec la CNAMGS.

En effet, les médecins et agents de santé, évoquent des dysfonctionnements selon eux dus à l’incapacité de la CNAMGS de liquider leur dette ; le versement des primes (dites de quotes-parts) est les plus revendiqués et le reste n’intéressent pas plus.

Conformément à ses missions de service public, la CNAMGS reverse régulièrement des fonds aux hôpitaux. Une partie est destinée à payer les primes des agents et l’autre aux investissements et fonctionnement de structures hospitalières.

Cependant, certains gestionnaires priorisent le paiement des primes aux investissements dans l’achat et l’entretien du matériel, les médicaments et autres. Conséquences, le personnel est vent debout pour réclamer de meilleures conditions de travail.

Aussi, ce sont les usagers qui se retrouvent pris en étau par le personnel de santé qui accuse, non pas leurs managers, mais l’Etat de ne pas tenir ses engagements.

Il est temps, désormais, aussi bien les usagers, les personnels de santé et les médecins doivent savoir que, de son côté, l’Etat a mis en place les mécanismes pour payer aussi bien les primes, que pour investir dans l’achat des médicaments et du matériel, mais aussi son entretien.

Encore que, les responsables des établissements publics ont tous les moyens de résoudre les mouvements d’humeur, devenue coutume au Gabon, entretenu ou pas à 1 an de la présidentielle.

Bref, avec un peu de bonne volonté, certaines grèves pourraient bien être évitées et la vie de nombreux compatriotes sauvées. C’est la vocation des établissements de santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici