[Abidjan] 8ème édition du Africa CEO Forum : la voix du Gabon portée par Rose Christane Ossouka Raponda.

0
198

La capitale économique ivoirienne, Abidjan, abrite lundi et mardi la 8ème édition du Africa CEO forum, sur le thème « Souveraineté, croissance verte et transformation industrielle : les nouvelles routes de la prospérité africaine  ». Le Premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda représente le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à ce grand rendez-vous annuel du secteur privé africain, qui marque par ailleurs ses dix ans.

C’est en présence des présidents ivoirien, Alassane Ouattara, ghanéen, Nana Akufo-Addo, et de nombreux acteurs du secteur privé, que s’est ouvert cette grande messe.

Durant deux jours du Forum, les leaders économiques et politiques discuteront aussi de la transition énergétique et des opportunités historiques que les défis de soutenabilité offrent au continent africain. A noter que 1500 chefs d’entreprises, investisseurs et décideurs politiques, venus de 70 pays d’Afrique et du monde entier, participent au forum.

Le président Alassane Ouattara a, dans son discours d’ouverture, déploré la récession économique de l’Afrique subsaharienne de 1,7% en raison de la Covid-19. Il a évoqué la vulnérabilité de la mondialisation provoquée par cette pandémie ainsi que par la guerre en Ukraine, indiquant que ces situations ont perturbé les économies, occasionné des inflations et réduit le pouvoir d’achat des populations. « Nous sommes préoccupés par le ralentissement de la croissance mondiale et le problème de la disponibilité de certains produits tels que le blé et les engrais  », a-t-il relevé.

Rose Christiane Ossouka Raponda, a indiqué dans un tweet que « Le Gabon se réforme, il change, il avance !« . Avant de marteler : « Ravie d’avoir conduit la délégation qui a présenté la stratégie de développement de notre pays & les nombreuses opportunités d’investissement lors de l’Africa CEO forum à Abidjan« .

Pour le président ivoirien, le rôle moteur que doit jouer le secteur privé dans le développement de l’Afrique à travers la production et la transformation locale des produits de première nécessité. Il a également partagé sa vision de construire un intérêt mutuel entre le secteur public et le privé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici