[Gabon] lancement de la phase d’exploration du gisement de fer de Belinga.

0
45

Lancé à Makokou dans la province de l’Ogooué-Ivindo, cette phase qui va nécessiter un investissement de 90 millions $ (environ 58,8 milliards de FCFA) va durer trois ans.

Selon Elvis Ossindji, le ministre gabonais des Mines lors du lancement dudit projet : « La phase de lancement des explorations que nous inaugurons est déterminante dans le processus devant conduire à terme à la possibilité de développer le gisement de fer de Belinga… C’est dire qu’ici nous commençons une entreprise d’exploration de classe mondiale. Avec Belinga, nous aurons besoin d’une main-d’œuvre qualifiée ».

Clairement expliqué par le membre du gouvernement, l’exploitation du fer de Belinga situé dans le nord-est du Gabon, est un projet intégrateur qui contribuera non seulement au développement du district de Mvadih dans l’Ogooué-Ivindo, mais aussi de l’ensemble de la province. Ce d’autant plus que l’exploitation d’une mine oblige. Le ministre ne cesse de s’investir dans la construction des infrastructures telles que celles d’accès à l’électricité et à l’eau.

Aussi, « le transport est essentiel dans l’exploitation minière. Dans cette phase d’exploration, des études pour la réalisation des routes et du chemin de fer sont prises en compte. Il en va de même pour l’hôtellerie nécessaire au développement du tourisme », explique Elvis Ossindji.

Découvert en 1955, le gisement de fer de Belinga couvre une superficie de 4500 km2 avec des réserves estimées à 1 milliard de tonnes pour une teneur d’environ 65 %. Des caractéristiques qui font de ce gisement « un des plus grands gisements d’hématite à haute teneur non développés au monde » comme l’a dernièrement déclaré Andrew Forrest, Président directeur général de Fortescue Metals Group.

En 2006, le permis d’exploitation de ce minerai avait été accordé à la China Machinery Engineering Corporation (CMEC). Mais, ce permis avait été suspendu en 2011 par le gouvernement à la suite d’un litige avec cette entreprise, actionnaire majoritaire (75 %) de la Compagnie minière de Belinga.

Pour rappel, le projet a été progressivement évalué par Fortescue depuis 2018. Et, finalement, le 19 août 2022, la société minière australienne va conclure pour le compte de la joint-venture Ivindo Iron SA, une convention minière portant sur ledit projet. Ivindo Iron SA étant une coentreprise détenue à 80 % par Fortescue. Et conformément au Code minier gabonais, le gouvernement gabonais bénéficiera d’une participation gratuite de 10 % dans la société Ivindo Iron lors de l’octroi futur des licences d’exploitation à Ivindo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici